LIONEL ABELANSKI

La fiche de Lionel Abelanski a été vue 95 fois

Né(e) le : 22-10-1964 à Paris (france)
Fiche modifiée le : 21-02-2009
Biographie :
Lionel Abelanski est un acteur français. Coline Serreau lui offre son premier petit rôle au cinéma dans Romuald et Juliette en 1989. Six ans plus tard, il donne la réplique à Frédéric Diefenthal dans Douce France (1995). Il diversifie ses rôles et tourne dans la comédie Delphine 1 - Yvan 0 (1996) sous la direction de Dominique Farrugia . Il joue dans Un Samedi sur la Terre (1996) de Diane Bertrand. Yvan Attal lui offre un rôle dans son film I got a Woman. Il retrouve le genre comique avec Didier d’ Alain Chabat et la Femme du cosmonaute (1997) de Jacques Monnet . Son interprétation dans Train de vie (1998) de Radu Mihaileanu lui vaut une nomination pour le César du meilleur espoir en 1998. Fidèles aux rôles légers, on le voit dans les Parasites (1999) de Philippe de Chauveron . La même année, il retrouve Dominique Farrugia pour Trafic d'influence . Il joue dans Mes Amis (1999) de Michel Hazanavicius . Il interprète le personnage de Batman dans En attendant (2000), de Serge Hazanavicius . Changeant de registre, il se glisse dans la peau d’un voyageur illuminé dans le Voyage à Paris (2000) de Marc-Henri Dufresne . La même année, l’acteur est à l’affiche de Nationale 7 de Jean-Pierre Sinapi . Il donne la réplique à Sophie Marceau dans Belphégor, le Fantôme du Louvre (2001) de Jean-Paul Salomé . Yvan Attal fait, à nouveau, appel à ses talents d’acteur pour Ma Femme est une actrice . Il tourne dans Ces Jours heureux (2002) d’ Olivier Nakache . François Desagnat lui propose un rôle dans la Beuze . Il donne la réplique à Kad et Olivier dans Mais qui a tué Pamela Rose ? . On le voit dans ...
[Plus]
Filmographie : 20 films
Voir
Biographie


 FILM TIRE AU SORT


Petulia

 STATISTIQUES

Films: 19958
Affiches: 18966
Réalisateurs: 7332
Distributeurs: 768
Acteurs: 34043
Photos: 8910
Bandes annonce: 2652

 EPHEMERIDE


Samedi 2 juillet 2022
Jour : 183   Semaine : 26

 TIRAGE AU SORT


Marc Eyraud

Site  
 2003-2022